Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Grande Epicerie actionne à fond tous les leviers du commerce !

par GiraudMalls 19 Mai 2014, 18:36 Store-check Parcours Shopper Web & Retail Live Marketing

Alors que d'importants travaux de rénovation sont engagés depuis deux ans à La Grande Epicerie de Paris, le point de vente, très haut de gamme, est toujours, pour moi, un modèle dans la distribution des produits.

Ma belle-mère, incarnation vivante du raffinement à la française, n’oublie jamais de venir au Bon Marché mais surtout à sa petite sœur attenante, La Grande Epicerie de Paris, pour y acheter les produits qu’elle ne trouve nulle part ailleurs. Ayant épousé un mari d’origine britannique, elle peut y acheter de la « Marmite », toutes les variétés de «Walkers » et autres marmelades. Comme elle, je suis fasciné par le choix et la qualité des produits proposés. Même pendant les travaux, qui durent depuis près de deux ans, le service et la diversité de l’offre n’ont souffert à aucun moment de la rénovation initiée dans le point de vente de la rive gauche.

Les produits sont plutôt chers. J’ai en souvenir l’exemple des asperges au moment de Pâques dernier. L’épicerie fine affichait le légume à 12,50 euros le kilo quand je l’avais trouvé quelques jours plus tôt à 8 euros dans la Drôme et que le prix de marché se situait en moyenne à 10 euros. 20 % d’écart avec le prix moyen ! Contrairement à ce que nous promet l’enseigne, ce n’est pas bon marché du tout … Certes, le concept s’adresse à une clientèle très privilégiée. Il n’est pas rare de voir les voitures d’ambassadeurs stationner à proximité de la grande surface.

Si ça marche si bien, c’est que les codes du commerce sont toujours bien présents, depuis la création du Bon Marché par Aristide Boucicaut en 1852 et son fameux «libre toucher» (voir article ).

Il est bon de reprendre ces fameux codes qui continuent à être l’essence même du commerce physique, du « brick and mortar ».

La qualité : check ! Les produits sont vendus chers mais ils sont d’une excellente qualité et du coup, d’un bon rapport qualité prix.

L'ultra-spécialisation : chek ! Partout des corners thématiques incarnent l’expertise des produits et des métiers. La boulangerie traitée comme une « bakery » haut de gamme, la boucherie avec des vitrines où les pièces de bœuf sont mises à l’honneur, le corner Italien ou celui dédié aux truffes, le rayon pâtisserie somptueux, la profusion des fromages au coin crèmerie, le rayon thés et cafés ou encore l’étal de miel et marmelades… tout est pensé, présenté et théâtralisé pour magnifier les produits et leur choix.

Le choix : check ! Une visite au rayon huiles d’olive illustre à lui seul le propos. Toutes les références sont proposées (NDLR : je vous conseille de goûter l’huile de la Villa Zottopera). Largeur et profondeur de gammes, le top.

Le service : check ! Même pendant les travaux, le point de vente n’a pas fermé. Des caisses nouvelles ont été installées pour favoriser la fluidité au moment du paiement. Des scanettes avec caisses dédiées sont désormais à la disposition de la clientèle. D’autres l’ont fait me direz-vous. En effet. Mais à la Grande Epicerie, ils n’oublient rien et savent allier les outils historiques du commerce et la modernité des nouvelles technologies.

La massification et la mise en avant des produits : check ! La théâtralisation des produits est un régal, les couleurs au rayon fruits et légumes sont un enchantement. A Pâques, l’ilot central incarné par un vieux tube Citroën king-size exposait d’un côté une composition de multiples variétés de tomates, et de l’autre côté, une alternance de fraises et d’asperges… Tout simplement superbe.

L’expérience client : check aussi ! Un jour que je me baladai à proximité des coins traiteurs (quelques photos en dessous de cet article), je suis passé devant le bar à truffes. Le doux parfum qui s’en dégageait et ma gourmandise m’ont poussé à m’arrêter pour déguster une omelette aux truffes et un verre de blanc. J’ai été reboosté pour un ticket à moins de 20 euros.

Pour moi, excepté la barrière du prix, la Grande Epicerie de Paris et son traitement premium d’épicerie fine sur des milliers de m² incarnent le savoir-faire des meilleurs commerçants du moment. Il faut dire que leur actionnaire depuis 1998, LVMH, s’y connaît en termes de service client et marketing de l’offre… La Grande Epicerie de Paris pousse tous les curseurs à fond : le service, le choix, la massification, la qualité et la communication. Elle dégage suffisamment de marge pour avoir ce positionnement avec un CA 2012 qui dépasse les 67 M€ et un résultat net de 4 M€ (en baisse de 38% par rapport à 2011, dû à la politique de rénovation). Une telle offre a un prix.

Mais en enrichissant à ce point l’expérience consommateur, avec du service et du personnel très bien formé, aucun site internet ne peut rivaliser, non ?

La Grande Epicerie actionne à fond tous les leviers du commerce !
Le plaisir des yeux au rayon patisserieLe plaisir des yeux au rayon patisserie

Le plaisir des yeux au rayon patisserie

Si vous cherchez un thé ou un café, allez à la Grande Epicerie de Paris !

Si vous cherchez un thé ou un café, allez à la Grande Epicerie de Paris !

Avril 2014 : Thématique de Pâques à l'entrée principale que l'on retrouve à l'intérieur sur les piliers remplis de chocolat...

Avril 2014 : Thématique de Pâques à l'entrée principale que l'on retrouve à l'intérieur sur les piliers remplis de chocolat...

Côté face, tomates et basilic, côté pile, asperges et fraises... Superbe !

Côté face, tomates et basilic, côté pile, asperges et fraises... Superbe !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page